Infos

2011/2012 : PLUS D’ELEVES = MOINS D’ENSEIGNANTS !!!

Le niveau d'instruction de nos jeunes est en danger !

 

Alors que de nombreuses voix de chercheurs, syndicats, mouvements pédagogiques s’élèvent avec la FCPE pour la transformation du collège, une ombre plane sur lui mais d’une toute autre nature.

Depuis 2000, on sait que la génération qui entrera en 2011 au collège sera nettement plus nombreuse.

Cette génération, issue du boom des naissances qui a démarré en l’an 2000, est de près de 50 000 enfants plus importante que la précédente et tous les démographes en conviennent : les naissances ont gardé ce rythme depuis cette époque.

C’est donc entre 2011 et 2014 de 150 à 200 000 jeunes supplémentaires que le collège scolarisera.

Deux solutions s’offrent face à cet afflux.

La première, la nôtre, c’est de croire en la jeunesse et donner les moyens au collège de réussir la seconde phase de l’école obligatoire.

Rénover les méthodes pédagogiques, respecter les rythmes des élèves, rechercher une pédagogie active plus individualisée en même temps développer le travail de groupe, construire le « vivre ensemble », respecter les besoins des élèves et de leurs familles en termes de restauration, transports, bourses.

Enfin mobiliser de façon cohérente tous les acteurs : enseignants, parents, associations, collectivités territoriales pour la réussite de tous et organiser la poursuite des études.

C’est pourtant une autre solution qui est prête : alors que l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) invite ses pays membres à investir dans l’éducation, le gouvernement actuel continue sans sourciller à prendre des risques pour notre jeunesse : suppression de près de 3 000 postes dans les collèges, aucune réforme pédagogique, abandon de la formation des nouveaux enseignants.

Concrètement, cela se traduit au collège Maréchal Leclerc par une diminution de la DHG (Dotation Horaire Globale) qui a été refusée par les parents et les enseignants le 8 février en Conseil d’Administration mais qui a été imposée lors du Conseil d’Administration du 28 février malgré un second vote négatif.

Ceci aura comme conséquence une classe de moins en 5ème  et des effectifs en hausse dans chaque classe : entre 30 et 32 élèves par classe de tous les niveaux, suppression de plusieurs postes (un départ en retraite, une mutation peut-être, des demi-postes, c'est à dire des professeurs sur plusieurs établissements).

Ceci est inadmissible pour la FCPE.

La politique éducative se réfléchit à long terme et non à court terme ! L'avenir de nos jeunes est en danger et ainsi que celui de notre pays. Ne dit-on pas que la force d'une nation se mesure, entre autres, par les niveaux d'instruction et de formation d'une population ?

 

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des Ecoles Publiques
La FCPE est reconnue d'utilité publique
© FCPE Puteaux 2016-2017
Conformément à la loi du 6 janvier 1978 "Informatique et libertés",
vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant
en adressant un courriel à l'administrateur du site internet

fcpeputeaux@free.fr