Actualités nationales

Nouveau système pour les études post-bac

Le site APB ayant atteint ses limites l'été dernier,

un nouvelle formule a été mise en place

par le ministère de l'Education Nationale.

Vous trouverez le lien ci-dessous qui explique

comment est organisée l'entrée

dans l'enseignement supérieur à la rentrée 2018.

http://www.education.gouv.fr/cid122643/plan-etudiants-informations-pratiques-pour-les-familles.html

Vous trouverez ce lien tout au long de l'année dans la rubrique Liens utiles.

Un nouveau site : parcoursup est disponible

depuis le  15 janvier 2018.

 

 

Les inégalités d’orientation persistent

A niveau scolaire égal, les élèves d’origine modeste sont moins souvent orientés

dans la voie générale et technologique et plus souvent dans la voie professionnelle.

C’est ce qu’indique une étude de Sciences Po Paris-Liepp

datée de décembre 2014.

En effet pour les établissements des académies franciliennes,

les inégalités d’orientation selon l’origine sociale sont substantielles :

Par rapport aux élèves de milieu favorisé de même niveau scolaire,

les élèves de milieu modeste

ont une probabilité de 5% inférieure d’être orientés en 2nde GT.

Inversement, ils ont une probabilité de 93% plus élevée d’être orientés

en 2nde professionnelle et 169% plus élevée d’être orientés en CAP.

Pourquoi ?

Plusieurs raisons sont avancées, notamment le fait que la catégorie

d’élèves moyens à bons s’auto-sélectionne.

Ces élèves de milieu modeste se perçoivent comme moins bons

scolairement que les élèves de milieu favorisé et ont tendance

à craindre une moindre chance de réussite

au moment d’arbitrer leur choix d’orientation.

Les auteurs de cette étude pointent du doigt les anticipations

défavorables de la part des professionnels de l’orientation

concernant les chances de réussite de ce type d’élèves.

 

Remplacements

La FCPE a alerté l'opinion depuis de nombreuses années sur les problèmes

de remplacement dans l’Education nationale.

 Après la reconnaissance du droit au remplacement ,

les annonces de la création de postes comme premier pas vont dans le bon sens.

Les absences non remplacées représentaient 2,5 millions d'heures dans le second degré,

soit l’équivalent de 3000 postes, ceci pour les absences de courte durée,

auxquelles il faut ajouter 200 000 jours pour les absences de longue durée.

Afin que l'année 2017-2018 connaisse de vrais changements pour les élèves

et pas uniquement dans le primaire, il va falloir transformer

ces paroles en actes dans les académies

car la réponse aux problèmes de remplacement

n’est pas uniquement quantitative.

Il faut faire de cette question une priorité, afin que les élèves bénéficient

d’une réelle continuité du service public d’éducation.

 C'est le pendant pour l’Etat de l'obligation scolaire pour les familles et les élèves.

 Pour cela, les délais de carence doivent être effectivement supprimés,

les besoins en remplacement doivent être évalués dans la transparence

et une méthode de gestion efficace doit être élaborée et mise en place.

La FCPE continue d’inviter les acteurs de l’Ecole à signaler

 les heures de classe perdues sur son site :http://ouyapacours.fcpe.asso.fr.

   

Date de dernière mise à jour : 01/05/2018

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des Ecoles Publiques
La FCPE est reconnue d'utilité publique
© FCPE Puteaux 2017-2018
Conformément à la loi du 6 janvier 1978 "Informatique et libertés",
vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant
en adressant un courriel à l'administrateur du site internet

fcpeputeaux@free.fr